Non classé

Eglise Saint-Eustache, Paris

 Le 30 Mars 2014 à 20h 

“Christus factus est”, motet pour la Passion pour choeur mixte a cappella

Retransmission sur “France Musique” le 18 avril à 14h.
Disponible à l’écoute sur francemusique.fr –  Détails et réservations

Concert du Choeur de Radio-France
Direction: Denis Comtet

Critique de Frédéric Gaussin.
Pour son dernier concert de la saison en l’Eglise Saint-Eustache, où furent inhumés Jean-Philippe Rameau et la mère de Mozart, le Chœur de Radio France proposait un programme d’une belle élévation spirituelle. Sous les grandes orgues, auxquelles nous attachent tant de souvenirs personnels de Jean Guillou, le chœur s’anime sous la direction précise et souple de Denis Comtet, titulaire lui-même du Cavaillé-Coll de Saint-François-Xavier : homogénéité des timbres, franchise des attaques magnifiées par une science polyphonique, une conduite de lignes et un sens de la respiration exemplaires. Donnés dans la transcription bien connue de Gottwald, Ich bin der Welt Abhanden gekommen et Urlicht de Gustav Mahler alternent avec le Fragmenta passionis, chanté en allemand, de Wolfgang Rihm (1968), dont les Sieben Passions-Texte inscrits dans la tradition madigaliste, présentent des chromatismes extrêmes dignes de Gesualdo. Créée à Rome en 2001, l’œuvre surprend néanmoins par son texte latin conforme à l’antique leçon liturgique du Vendredi saint, mais en opposition manifeste tant à la lettre qu’à l’esprit du Nostra Aetate de Vatican II, ou de l’Epître de Paul (Rm 9, 4-5). Bissé, le motet Christus Factus Est de Franck Villard (2011), fondé sur une maîtrise exceptionnelle du cantus firmus scala enigmatica de Verdi, sut transcrire à merveille la montée du Christ au calvaire, puis sa mort et sa descente au tombeau, par un jeu d’entrelacs constant, une écriture expressive et tendue favorisée par des indications d’accentuation et de phrasé qui n’auraient pu mieux servir les extraits tirés du Graduel de la messe de la Passion.
Frédéric Gaussin, La Lettre du musicien

Angers-Nantes Opéra

 Du 24 janvier au 3 février 2012 

 

L’Enfant et la Nuit

Conte lyrique en sept scènes et quatre tableaux

Livret de Olivier Balazuc, musique de Franck Villard, avec:
Sandrine Sutter (Noctilia / la mère)
Franck Leguérinel (Docteur Evariste)
Martial Defontaine (Mister W)
Basile Dragon (Yorick)
Victoria Harmandjieva et Astrid Marc, pianos
Benoît Poly et Clément Ducol, percussions
Enfants de la Maîtrise de la Perverie, direction Gilles Gérard
Direction musicale: Franck Villard
Mise en scène: Olivier Balazuc

 

Voir les commentaires et la description ici
Le texte illustré agrémenté d’un CD chez “Gallimard Jeunesse”, à voir sur ce lien